Passer au contenu principal
La sélection d'un filtre dans la liste rechargera la page pour afficher les résultats.
Up arrow icon

Avant 1870

Depuis des temps immémoriaux

Les vestiges archéologiques et les histoires orales confirment le rôle primordial du saumon au sein des peuples autochtones de la côte, tant pour leur subsistance que dans leur économie et leurs pratiques culturelles.

Vue aérienne de longues maisons avec des canots et des supports de séchage au premier plan.

Village de la Première Nation Quatsino, vers 1866. Image A-06122, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

Vue aérienne de longues maisons avec des canots et des supports de séchage au premier plan.

Village de la Première Nation Quatsino, vers 1866. Image A-06122, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

1827

Le commerce du saumon avec la Compagnie de la Baie d’Hudson

Les peuples autochtones pêchaient le saumon et en faisaient le commerce bien avant l’arrivée des Européens. Dans les années 1830, les Stó:lo et d’autres groupes indigènes de la région commencent à traiter avec les marchands de fourrures de Fort Langley.

Deux membres des Premières Nations pêchent avec des épuisettes sur une rive rocheuse du fleuve. Plusieurs saumons sont alignés sur le rivage.

À la fin des années 1800, des pêcheurs autochtones utilisent des épuisettes pour attraper des saumons dans le fleuve Fraser. Image A-06077, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

Deux membres des Premières Nations pêchent avec des épuisettes sur une rive rocheuse du fleuve. Plusieurs saumons sont alignés sur le rivage.

À la fin des années 1800, des pêcheurs autochtones utilisent des épuisettes pour attraper des saumons dans le fleuve Fraser. Image A-06077, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

1830

Début de l’exportation du saumon de la Colombie-Britannique

En 1829 à Fort Langley, on utilise déjà le sel pour la conservation du saumon. C’est de là qu’en 1830, deux cents tonneaux de saumons salés sont expédiés à l’étranger.

Une personne se tient sur la rive à l'extérieur des murs d'un fort en bois. Un texte écrit à la main se trouve au bas de la photo : « Poste de traite de la Compagnie de la Baie d'Hudson - Langley - 1862 »

Poste de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson, 1862. Image A-04313, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

Une personne se tient sur la rive à l'extérieur des murs d'un fort en bois. Un texte écrit à la main se trouve au bas de la photo : « Poste de traite de la Compagnie de la Baie d'Hudson - Langley - 1862 »

Poste de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson, 1862. Image A-04313, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

1867

Le saumon est mis en conserve en Colombie-Britannique pour la première fois par James Syme.

En 1867, l’entrepreneur James Syme fait la mise en conserve du saumon dans la ville de Annieville sur la rive du fleuve Fraser, en face de New Westminster. La même année, il présente son produit à la foire agricole de New Westminster. Cette innovation marquera le début de l’industrie de la mise en conserve du saumon en Colombie-Britannique.

Black and white scan of newspaper page with three columns of text. Close up on 'Miscellaneous – Salmon, best 1/2 bbl., J. Syme $3'.

Une section d’une page du journal The British Columbian du mercredi 16 octobre 1867 donnant les noms des gagnants de la foire agricole. Gracieuseté Google News.

Black and white scan of newspaper page with three columns of text. Close up on 'Miscellaneous – Salmon, best 1/2 bbl., J. Syme $3'.

Une section d’une page du journal The British Columbian du mercredi 16 octobre 1867 donnant les noms des gagnants de la foire agricole. Gracieuseté Google News.

De 1870 à 1890

Les années prospères

Entre 1870 et 1890, l’industrie de la mise en conserve du saumon se développe rapidement. Les conserveries sont détenues en majorité par des investisseurs britanniques, alors que les Autochtones, les Japonais, les Chinois et les Européens sont employés à la pêche et à la transformation du poisson.

Durant cette période, plusieurs étapes de la mise en conserve sont mécanisées et la vitesse de production augmente. C’est au terme de cette croissance rapide, combinée à la mécanisation des procédés, que le gouvernement intervient afin de réglementer l’industrie et d’adopter des mesures de conservation pour faire face au déclin des stocks de saumon.

Photo de groupe avec cinq hommes assis et cinq autres hommes se tenant derrière eux. Quatre personnes regardent par la fenêtre du bâtiment qui se trouve derrière les hommes.

Photo de groupe d'importants propriétaires de conserverie de la région de Delta dans les années 1800. Rangée avant : D. Munn, E.A. Wadhams, Alex Ewen, W.W. English, Ben Young. Se tenant debout (rangée arrière) : Mike Leary, H. Harlock, T.E. Ladner, J.H. Laidlaw, R. Matheson. À la fenêtre (à gauche) : E.A. Rousseau et E. Ferriere, 1887. Image 1982-014-001, gracieuseté Musée de Delta et Archives.

Photo de groupe avec cinq hommes assis et cinq autres hommes se tenant derrière eux. Quatre personnes regardent par la fenêtre du bâtiment qui se trouve derrière les hommes.

Photo de groupe d'importants propriétaires de conserverie de la région de Delta dans les années 1800. Rangée avant : D. Munn, E.A. Wadhams, Alex Ewen, W.W. English, Ben Young. Se tenant debout (rangée arrière) : Mike Leary, H. Harlock, T.E. Ladner, J.H. Laidlaw, R. Matheson. À la fenêtre (à gauche) : E.A. Rousseau et E. Ferriere, 1887. Image 1982-014-001, gracieuseté Musée de Delta et Archives.

1870

Ouverture de la première conserverie de saumon commerciale en Colombie-Britannique

Située en face de New Westminster, de l’autre côté du fleuve, la conserverie Annieville, première conserverie commerciale de Colombie-Britannique, est construite par Alexander Loggie, David Hennessy, Alexander Ewan et James Wise. Le saumon sockeye, salé ou en conserve qu’on y produisait, est bien accueilli dans le nouveau marché créé par les États-Unis, qui exportaient déjà le saumon quinnat vers l’Angleterre et l’Australie.

Bâtiments de conserverie vus au loin avec le fleuve Fraser à l'avant-plan.

Conserverie de saumon Ewan et Cie près de New Westminster, 1887. William McFarlane Notman. Image  VIEW-1781, gracieuseté du Musée McCord.

Bâtiments de conserverie vus au loin avec le fleuve Fraser à l'avant-plan.

Conserverie de saumon Ewan et Cie près de New Westminster, 1887. William McFarlane Notman. Image  VIEW-1781, gracieuseté du Musée McCord.

1876

L’industrie prend de l’expansion et s’installe sur les rives d’autres fleuves

L’industrie de la mise en conserve du saumon croît rapidement. En peu de temps, les conserveries bordent les rives des principaux fleuves à saumon sockeye de la Colombie-Britannique le long de la côte. La conserverie Inverness, la première conserverie du fleuve Skeena, voit le jour en 1876. Peu de temps après, des conserveries étaient construites au bord du fleuve Nass (1881), et dans l’anse Rivers (1882).

Étiquette de boîte de conserve : « Saumon frais du fleuve Skeena mis en boîte à la conserverie Inverness, fleuve Skeena, Colombie-Britannique ».

Les glaçons sur les lettres de cette étiquette de boîte de conserve des années 1900 jouent avec les stéréotypes canadiens pour indiquer aux consommateurs que le saumon vient du Nord. Image I-61289, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

Étiquette de boîte de conserve : « Saumon frais du fleuve Skeena mis en boîte à la conserverie Inverness, fleuve Skeena, Colombie-Britannique »

Les glaçons sur les lettres de cette étiquette de boîte de conserve des années 1900 jouent avec les stéréotypes canadiens pour indiquer aux consommateurs que le saumon vient du Nord. Image I-61289, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

1877

Arrivée de l’autoclave

En 1877, de grandes chambres de cuisson à vapeur appelées autoclaves remplacent les cuves d’eau chaude. Cette nouvelle technique améliore l’uniformité du produit. En 90 minutes, on cuit un chariot entier rempli de boîtes de conserve.

Un homme pousse une pile de sept plateaux de conserve dans un autoclave ouvert. Quatre autres fours se trouvent à l'arrière-plan.

Un ouvrier chinois de la conserverie insère un plateau de conserves d’une livre dans un autoclave de cuisson. Remarquez le dispositif utilisé pour déplacer le chariot. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia, gracieuseté de la compagnie Canadian Fishing, CFC 3-19-3

Un homme pousse une pile de sept plateaux de conserve dans un autoclave ouvert. Quatre autres fours se trouvent à l'arrière-plan.

Un ouvrier chinois de la conserverie insère un plateau de conserves d’une livre dans un autoclave de cuisson. Remarquez le dispositif utilisé pour déplacer le chariot. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia, gracieuseté de la compagnie Canadian Fishing, CFC 3-19-3

1877

Début de l’immigration japonaise au Canada

L’arrivée de Manzo Nagano en 1877 marque le début de l’immigration japonaise au Canada. Débarqué à Steveston en 1887, Gihei Kuno, maître charpentier du village de Mio dans la préfecture de Wayakama, fait partie de ces premiers immigrants. Il retourne à Mio peu de temps après pour encourager ses compatriotes à quitter la pauvreté de leur village afin de s’installer à Steveston et vivre de la pêche. C’est ainsi qu’au début des années 1900, près de 2000 Japonais, hommes et femmes, émigrent pour travailler comme pêcheur ou ouvrier dans les conserveries lors des montaisons de saumon. Certains hommes deviennent aussi constructeurs de bateaux. En 1940, plus du tiers des pêcheurs de Steveston sont Japonais.

Photo de Manzo Nagano, de sa femme et de sa famille.

Manzo Nagano assis (au centre), avec sa femme Sayo (à droite), leur fils aîné Tatsuo George (à gauche) et sa femme (assise) ainsi que leur plus jeune fils Teruo Frank, 1911. Photo de Charlie Wong, Image 1994.85.1.a-b, gracieuseté du Musée national Nikkei.

Photo de Manzo Nagano, de sa femme et de sa famille.

Manzo Nagano assis (au centre), avec sa femme Sayo (à droite), leur fils aîné Tatsuo George (à gauche) et sa femme (assise) ainsi que leur plus jeune fils Teruo Frank, 1911. Photo de Charlie Wong, Image 1994.85.1.a-b, gracieuseté du Musée national Nikkei.

1877

Arrivée du skiff du fleuve Columbia

En 1877, les conserveries du fleuve Fraser remplacent leurs skiffs à fond plat par des skiffs à fond arrondis du fleuve Columbia. Plus robustes et plus stables, ces bateaux permettent aux pêcheurs d’aller plus loin dans le détroit de Georgia. Le poisson, récupéré par d’autres bateaux dans les zones de pêche, est acheminé vers les conserveries. Il n’est donc plus nécessaire pour les pêcheurs d’aller chaque jour porter leur cargaison.

Des membres des Premières Nations pagaient sur un skiff sur le fleuve Fraser en 1913. Un bateau-remorque à vapeur se trouve en arrière-plan avec un chaland à ses côtés.

Un couple autochtone pêche sur un skiff du fleuve Columbia sur le Fraser en 1913. Image E-05024, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

Des membres des Premières Nations pagaient sur un skiff sur le fleuve Fraser en 1913. Un bateau-remorque à vapeur se trouve en arrière-plan avec un chaland à ses côtés.

Un couple autochtone pêche sur un skiff du fleuve Columbia sur le Fraser en 1913. Image E-05024, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

1879

Invention des machines à sceller

Jusqu’en 1879, les boîtes de conserve étaient taillées dans des plaques de fer-blanc et scellées à la main par des ouvriers chinois. La machine à braser se chargera désormais de sceller les boîtes en les plongeant dans un bac de soudure au plomb liquide.

Travailleur surveillant les boîtes de saumon d'une livre passant sur un convoyeur dans la machine de brasage.

Machine de brasage à la conserverie Ewen et Cie, près de New Westminster, C.-B., 1887. Image VIEW-1784, gracieuseté du Musée McCord.

Travailleur surveillant les boîtes de saumon d'une livre passant sur un convoyeur dans la machine de brasage.

Machine de brasage à la conserverie Ewen et Cie, près de New Westminster, C.-B., 1887. Image VIEW-1784, gracieuseté du Musée McCord.

1881
Deux hommes mettent des saumons dans des paniers sur une longue chaîne de mise en conserve qui mène le poisson vers des lames rondes.

Deux hommes alimentent en saumon les lames trancheuses à la conserverie. L'espace différent des lames de ces deux machines correspond au différent format des boîtes : un homme coupe les poissons pour des conserves d'une demi-livre, tandis que l'autre les coupe pour des boîtes d'une livre. Collection de la conserverie Gulf of Georgia, gracieuseté de la compagnie Canadian Fishing, CFC 3-21-12

Deux hommes mettent des saumons dans des paniers sur une longue chaîne de mise en conserve qui mène le poisson vers des lames rondes.

Deux hommes alimentent en saumon les lames trancheuses à la conserverie. L’espace différent des lames de ces deux machines correspond au différent format des boîtes : un homme coupe les poissons pour des conserves d’une demi-livre, tandis que l’autre les coupe pour des boîtes d’une livre. Collection de la conserverie Gulf of Georgia, gracieuseté de la compagnie Canadian Fishing, CFC 3-21-12

Début de la mécanisation des chaînes de mise en conserve

C’est dans le but d’améliorer l’efficacité de la production qu’on opte pour la mécanisation. En 1881, des convoyeurs sont mis en place pour accélérer la vitesse sur les chaînes de mise en conserve. Peu après, les lames trancheuses et les machines à remplissage font leur apparition.

En apprendre davantageabout Début de la mécanisation des chaînes de mise en conserve
1883

Première écloserie de saumons en Colombie-Britannique

Bâtie en 1883 en face de New Wetsminster, l’écloserie Bon Accord est créée afin de trouver des solutions aux problèmes de la diminution des stocks et travailler à l’augmentation du nombre de saumons dans le fleuve Fraser.

Des hommes prennent la pose en train de cueillir la rogue de saumon. Deux hommes tiennent de grandes épuisettes avec un saumon dans chacune. Deux hommes sont assis avec des bols devant eux pour ramasser les oeufs. Un cinquième homme est debout tenant un saumon.

Des hommes vident les saumons de leurs œufs dans une frayère du fleuve Fraser dans les années 1890. Bailey Bros. Photo, image 19960, gracieuseté de la Bibliothèque municipale de Vancouver.

Des hommes prennent la pose en train de cueillir la rogue de saumon. Deux hommes tiennent de grandes épuisettes avec un saumon dans chacune. Deux hommes sont assis avec des bols devant eux pour ramasser les oeufs. Un cinquième homme est debout tenant un saumon.

Des hommes vident les saumons de leurs œufs dans une frayère du fleuve Fraser dans les années 1890. Bailey Bros. Photo, image 19960, gracieuseté de la Bibliothèque municipale de Vancouver.

1885

Premier ralentissement de l’industrie

Un ralentissement de l’économie mondiale provoque une diminution du nombre de conserveries sur les rives du fleuve Fraser. C’est le premier repli de cette industrie depuis le début de son histoire. En 1883, on compte 24 conserveries sur les rives du fleuve Fraser; il en reste seulement neuf en 1885.

Partie du fleuve Fraser comme mentionnée sur la carte.

Vue partielle d’une carte montrant huit conserveries du fleuve Fraser en 1885.

Partie du fleuve Fraser comme mentionnée sur la carte.

Vue partielle d’une carte montrant huit conserveries du fleuve Fraser en 1885.

1885

Le chemin de fer Canadien Pacifique est achevé

La construction du chemin de fer Canadien Pacifique dure quatre ans. Il fait partie des promesses du Canada envers la Colombie-Britannique pour son entrée dans la Confédération. Il ouvre la voie vers les marchés du centre et de l’est du Canada et accélère l’expédition des conserves de saumon vers les marchés européens. Une fois la construction du chemin de fer terminée, plusieurs ouvriers se tournent vers l’industrie de la mise en conserve du saumon alors en pleine croissance.

Deux hommes sont aux côtés d'une locomotive du Canadian Pacific sur une voie ferrée. Sur le train, on peut lire « Canadian Pacific 3213 ».

Un train se trouve sur le chemin de fer du CP, vers 1894. Image D-01476, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

Deux hommes sont aux côtés d'une locomotive du Canadian Pacific sur une voie ferrée. Sur le train, on peut lire « Canadian Pacific 3213 ».

Un train se trouve sur le chemin de fer du CP, vers 1894. Image D-01476, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

1885

Mise en place de la taxe d’entrée

Après la construction du chemin de fer du Canadien Pacifique, une taxe de 50 $ est imposée aux immigrants chinois. Le but était de limiter le nombre de travailleurs chinois venant s’établir en Colombie-Britannique. Malgré cette taxe, un grand nombre d’immigrants en provenance de Chine continuent à entrer au pays ce qui a incité le gouvernement canadien en 1904 à hausser la taxe d’entrée à 500 $.

Certificat de taxe d'entrée original appartenant à Chong Lee. Certificat de taxe d'entrée, no 07326 délivré le 6 décembre 1916.

Il s’agit du certificat de taxe d’entrée de Chong Lee (aussi appelé Quon Dock Fon) datant du 5 décembre 1916. Ces documents servaient de reçus de paiement et de pièces d’identité. Bibliothèque et Archives Canada, T R1206-178-X-E.

Certificat de taxe d'entrée original appartenant à Chong Lee. Certificat de taxe d'entrée, no 07326 délivré le 6 décembre 1916.

Il s’agit du certificat de taxe d’entrée de Chong Lee (aussi appelé Quon Dock Fon) datant du 5 décembre 1916. Ces documents servaient de reçus de paiement et de pièces d’identité. Bibliothèque et Archives Canada, T R1206-178-X-E.

1887

Épidémie de typhoïde à Steveston

À partir de la fin des années 1880 jusqu’au début des années 1990, la fièvre typhoïde est courante à Steveston. Elle est attribuée à l’élimination des abats de poissons par les conserveries. La communauté japonaise réagit en construisant l’Hôpital japonais de Steveston.

Bâtiment blanc d'un seul étage avec une petite galerie derrière une clôture

Hôpital japonais, Steveston, C.-B. Image 1978 14 10, gracieuseté des Archives de la Ville de Richmond

Bâtiment blanc d'un seul étage avec une petite galerie derrière une clôture

Hôpital japonais, Steveston, C.-B. Image 1978 14 10, gracieuseté des Archives de la Ville de Richmond

1889

Le gouvernement limite le nombre de permis de pêche

En 1889, le gouvernement fédéral réduit le nombre de permis de pêche accordés dans l’espoir de freiner la surpêche. Certains propriétaires de conserverie construisent alors des conserveries de façade afin d’obtenir des permis de pêche additionnels.

Un homme prend un poisson d'un skiff et le lance sur le plancher de la conserverie. Le skiff porte l'inscription Dumfries No. 5.

Conserverie Dumfries sur le fleuve Fraser, vers les années 1890. Image CVA 256-02-.10, gracieuseté Archives de la Ville de Vancouver

Un homme prend un poisson d'un skiff et le lance sur le plancher de la conserverie. Le skiff porte l'inscription Dumfries No. 5.

Conserverie Dumfries sur le fleuve Fraser, vers les années 1890. Image CVA 256-02-.10, gracieuseté Archives de la Ville de Vancouver

1890

La commission Wilmot de 1890 et de 1892

Certains des premières règles liées à l’industrie de la pêche sont issues de la commission Wilmot de 1890 et de 1892. L’étude approfondie de l’industrie de Samuel Wilmot, enquêteur pour le gouvernement, aboutira à une série de recommandations sur la limitation du nombre de bateaux et de conserveries, sur les fermetures annuelles de la pêche et la taille des filets. Avant l’imposition de la réglementation, il n’était pas rare de voir une centaine de bateaux sur le fleuve Fraser.

Plusieurs petits bateaux de pêche sur le fleuve Fraser. Le texte sous l'image : « Flotte de pêche 926, fleuve Fraser, en C.-B. ».

Des esquifs de pêche à l’embouchure du fleuve Fraser vers les années 1890. Image B-07395, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

Plusieurs petits bateaux de pêche sur le fleuve Fraser. Le texte sous l'image : « Flotte de pêche 926, fleuve Fraser, en C.-B. ».

Des esquifs de pêche à l’embouchure du fleuve Fraser vers les années 1890. Image B-07395, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

1891

Premier regroupement des conserveries indépendantes

En 1891, Henry Ogle Bell-Irving fonde la compagnie Anglo British Columbia (ABC) Packing, regroupement de neuf conserveries indépendantes. Durant la première année, elle devient la plus importante entreprise de mise en conserve de saumon sockeye au monde, traitant à elle seule un peu plus de 25 % de la production.

Étiquette de la marque ABC du saumon Choice du fleuve Fraser. Compagnie Anglo-British Columbia Packing ltée. L'image de l'étiquette présente une femme portant une longue robe jaune flottante.

Cette étiquette de boîte de saumon vers 1900 présente des éléments communs à cette époque comme des caractères gras, des couleurs vives et des illustrations. Image I-61092, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

Étiquette de la marque ABC du saumon Choice du fleuve Fraser. Compagnie Anglo-British Columbia Packing ltée. L'image de l'étiquette présente une femme portant une longue robe jaune flottante.

Cette étiquette de boîte de saumon vers 1900 présente des éléments communs à cette époque comme des caractères gras, des couleurs vives et des illustrations. Image I-61092, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

1891

Arrivée de la boîte de conserve d’une demi-livre

Un nouveau format de boîte de conserve améliore l’efficacité de la cuisson. La conserverie Bon Accord est la première à utiliser les boîtes de conserve d’une demi-livre, pour le saumon, ce qui réduit le temps de cuisson.

Un immense amas de boîtes d'une demi-livre est entassé jusqu'aux poutres du plafond d'un entrepôt.

Des boîtes d’une demi-livre empilées jusqu’aux poutres du plafond d’un entrepôt, vers 1913. Image E-05060, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

Un immense amas de boîtes d'une demi-livre est entassé jusqu'aux poutres du plafond d'un entrepôt.

Des boîtes d’une demi-livre empilées jusqu’aux poutres du plafond d’un entrepôt, vers 1913. Image E-05060, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

De 1900 à 1920

La mécanisation

L’industrie de la mise en conserve continue de croître durant les deux premières décennies du 20e siècle. À son apogée, en 1917, elle compte 84 conserveries.

En 1911, on voit s’ériger des conserveries sur de nouveaux sites tout au long de la côte et l’industrie se diversifie en ajoutant cinq espèces de saumons à son offre.

La nouvelle machinerie issue de l’évolution constante de la technologie accélère de plus belle la vitesse de production. En 1920, presque toute la chaîne de mise en conserve est automatisée.

Vue de l'intérieur d'une conserverie de saumon avec sa chaîne de mise en conserve mécanisée.

Vers 1900, cette conserverie était déjà fortement mécanisée avec plusieurs courroies d'entraînement sillonnant ses aires de production. Image B-02943, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

Vue de l'intérieur d'une conserverie de saumon avec sa chaîne de mise en conserve mécanisée.

Vers 1900, cette conserverie était déjà fortement mécanisée avec plusieurs courroies d'entraînement sillonnant ses aires de production. Image B-02943, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

1900
Des hommes marchent dans une longue file sur un sentier sur la digue le long du rivage de Steveston.

Des grévistes marchent l'un derrière l'autre sur le trottoir de Steveston. Henry Joseph Woodside, Bibliothèque et Archives Canada, PA-017207.

Des hommes marchent dans une longue file sur un sentier sur la digue le long du rivage de Steveston.

Des grévistes marchent l’un derrière l’autre sur le trottoir de Steveston. Henry Joseph Woodside, Bibliothèque et Archives Canada, PA-017207.

La grève de Steveston

En juillet 1900, les employés de 47 conserveries déclarent une grève générale, marquant un tournant dans l’industrie de la pêche en Colombie-Britannique.

En apprendre davantageabout La grève de Steveston
1900

Arrivée des moteurs à essence sur les bateaux de pêche commerciale

D’abord utilisé sur le fleuve Fraser en 1900, le moteur à essence a un impact significatif sur l’industrie de la pêche. Il permet aux pêcheurs de parcourir de plus grandes distances en moins de temps, de s’aventurer encore plus loin et de pêcher dans des conditions météorologiques difficiles. En 1910, 50 % de la flotte du fleuve Fraser possède un moteur à essence. Ce chiffre passe à 80 % en 1913. Au nord de la côte, les bateaux à moteur sont interdits jusqu’en 1923 pour les pêcheurs européens et autochtones et jusqu’en 1930 pour les pêcheurs japonais. Les propriétaires des conserveries du nord refusent cette nouvelle technologie afin d’éviter les frais de mise à niveau de leurs flottes.

Carte d'affaires de la Eastshope Bros. ltée, marchand de moteurs marins. Le texte de la carte dit : « Easthope Bros. Ltd. Phone Marine 6635 1747 West Georgia St., Vancouver 5, C.-B. Moteurs marins fabriqués en C.-B. ».

La famille Eastshope a commencé par la fabrication de moteurs à essence peu après son arrivée sur la côte ouest canadienne. Elle a fait des affaires pendant plusieurs années à Steveston. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia.

Carte d'affaires de la Eastshope Bros. ltée, marchand de moteurs marins. Le texte de la carte dit : « Easthope Bros. Ltd. Phone Marine 6635 1747 West Georgia St., Vancouver 5, C.-B. Moteurs marins fabriqués en C.-B. ».

La famille Eastshope a commencé par la fabrication de moteurs à essence peu après son arrivée sur la côte ouest canadienne. Elle a fait des affaires pendant plusieurs années à Steveston. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia.

1902

Création de l’Association BC Packers

D’abord connue sous le nom de l’Association BC Packers du New Jersey, l’Association BC Packers regroupe 39 conserveries indépendantes. Absorber la concurrence permet de limiter le risque de surproduction et d’alléger l’industrie en réduisant le nombre de conserveries. En 1903 en Colombie-Britannique l’Association BC Packers produit 41 % du saumon en conserve de la province. Elle ferme la plupart des installations qu’elle acquiert en réponse au surinvestissement du secteur de la mise en conserve.

Au loin, vue du complexe de la conserverie Imperial avec le fleuve Fraser au premier plan.

Une des nombreuses conserveries achetées par BC Packers en 1902, l’Imperial est rapidement devenue l’une des plus grandes. Image C-04950, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

Au loin, vue du complexe de la conserverie Imperial avec le fleuve Fraser au premier plan.

Une des nombreuses conserveries achetées par BC Packers en 1902, l’Imperial est rapidement devenue l’une des plus grandes. Image C-04950, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

1903

Introduction de la machine de pesage

En 1903, la machine de pesage remplace la pesée manuelle. Ces appareils peuvent entre autres détecter les boîtes trop ou pas assez pleines et les rediriger vers une station où on ajuste la quantité de saumon pour arriver au poids approprié.

Trois ouvrières travaillent à une table à côté de laquelle se trouve une machine qui pèse les boîtes à l'aide d'un mécanisme circulaire.

Des femmes corrigent la quantité de saumon dans les boîtes rejetées par la machine de pesage. Collection de la conserverie Gulf of Georgia, gracieuseté de la compagnie Canadian Fishing, CFC 3-21-15

Trois ouvrières travaillent à une table à côté de laquelle se trouve une machine qui pèse les boîtes à l'aide d'un mécanisme circulaire.

Des femmes corrigent la quantité de saumon dans les boîtes rejetées par la machine de pesage. Collection de la conserverie Gulf of Georgia, gracieuseté de la compagnie Canadian Fishing, CFC 3-21-15

1905
Des ouvriers surveillent une machine de dépeçage.

Machine de dépeçage (Iron butcher) sur une chaîne de mise en conserve à la conserverie CeePeeCee sur l’île de Vancouver, 1946, Image I-26239 gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

Des ouvriers surveillent une machine de dépeçage.

Machine de dépeçage (Iron butcher) sur une chaîne de mise en conserve à la conserverie CeePeeCee sur l’île de Vancouver, 1946, Image I-26239 gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

Invention de la machine à boucherie Smith

La machine à boucherie Smith crée une révolution dans l’industrie de la mise en conserve.

En apprendre davantageabout Invention de la machine à boucherie Smith
1906

Pénurie de main-d’œuvre chinoise

La pénurie de main-d’œuvre chinoise en conserverie en 1906 est le résultat de l’augmentation de la taxe d’entrée, qui passe de 50 $ en 1885 à 500 $ en 1904, et au nombre croissant de conserveries à la recherche de travailleurs chinois. Ceci donne aux équipes d’employés chinois le pouvoir de négocier une meilleure rémunération. Elles obtiendront jusqu’à 65 $ par mois. La pénurie de travailleurs, combinée à l’augmentation des salaires, poussera les propriétaires de conserveries à remplacer les bouchers par des machines.

Des travailleurs chinois dépècent des poissons dans une conserverie. Des saumons sont empilés sur le plancher à leurs pieds.

Des ouvriers chinois coupent du poisson à la conserverie Annieville, 1905. Image 1980-052-173, gracieuseté Musée de Delta et Archives.

Des travailleurs chinois dépècent des poissons dans une conserverie. Des saumons sont empilés sur le plancher à leurs pieds.

Des ouvriers chinois coupent du poisson à la conserverie Annieville, 1905. Image 1980-052-173, gracieuseté Musée de Delta et Archives.

1911

Les compagnies diversifient leur production

Le saumon kéta était considéré comme un produit de moins bonne qualité que le sockeye. Malgré tout, en 1911, les conserveries commencent à transformer les cinq espèces de saumon de la côte de la Colombie-Britannique, incluant le saumon kéta, afin de répondre à la forte demande durant les années de faibles montaisons du sockeye.

Des centaines de saumons kéta sur le plancher de la conserverie.

Des saumons kéta en attente d’être transformés dans les années 1910, photo de Leonard Frank. Image 1998.006.002/8, Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia.

Des centaines de saumons kéta sur le plancher de la conserverie.

Des saumons kéta en attente d’être transformés dans les années 1910, photo de Leonard Frank. Image 1998.006.002/8, Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia.

1912

Invention de la boîte de conserve sécuritaire

Les boîtes de conserve fabriquées à la machine éliminent l’utilisation de soudure au plomb pour sceller le haut et le fond.

Un ouvrier utilise une machine qui dépose les couvercles sur les boîtes de conserve. De la vapeur s'échappe de la machine.

Mise de couvercles sur les boîtes de conserve, vers 1913. Image E-05054, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

Un ouvrier utilise une machine qui dépose les couvercles sur les boîtes de conserve. De la vapeur s'échappe de la machine.

Mise de couvercles sur les boîtes de conserve, vers 1913. Image E-05054, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

1913

La plus importante montaison de saumon sockeye

L’année 1913 est la plus importante des quatre ans que compte le cycle du saumon sockeye. Le nombre de poissons remontant le fleuve Fraser était beaucoup plus élevé que celui des années précédentes. Cette grande montaison a produit 2 392 895 caisses de saumon en conserve.

Le plancher de la conserverie est couvert de saumons avec des tables de dépeçage et des ouvriers en arrière-plan.

Du saumon en attente d’être traité dans une conserverie du fleuve Fraser, 1913. Image E-05031, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

Le plancher de la conserverie est couvert de saumons avec des tables de dépeçage et des ouvriers en arrière-plan.

Du saumon en attente d’être traité dans une conserverie du fleuve Fraser, 1913. Image E-05031, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

1914
Des blocs de pierre et des rochers instables longent la rive et sont tombés dans le fleuve, en réduisant la largeur.

Glissement rocheux en 1914 à Hells Gate. Image A-04680, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

Des blocs de pierre et des rochers instables longent la rive et sont tombés dans le fleuve, en réduisant la largeur.

Glissement rocheux en 1914 à Hells Gate. Image A-04680, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

Glissement de terrain à Hells Gate

Le dynamitage effectué dans le canyon du Fraser pour la construction de la ligne de chemin de fer Canadian Northern Railway (plus tard le Canadien National) provoque des glissements de terrain à Hells Gate bloquant partiellement le fleuve et causant la mort de millions de saumons en montaison avant la fraie.

En apprendre davantageabout Glissement de terrain à Hells Gate
1914

La Grande Guerre

Soldats alliés et civils ont besoin d’une source de protéines prêtes à manger. C’est pourquoi, pendant les années de guerre, on expédie la majorité du saumon en conserve de la Colombie-Britannique en Angleterre.

L'étiquette dit : « Le meilleur saumon rose, don de la Colombie-Britannique au gouvernement impérial ».

Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia, G2017.035

L'étiquette dit : « Le meilleur saumon rose, don de la Colombie-Britannique au gouvernement impérial ».

Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia, G2017.035

1914

Le chemin de fer Grand Tronc Pacifique est achevé

Le chemin de fer Grand Tronc Pacifique relie Prince-Rupert au reste du Canada en passant par Winnipeg et offre une voie de transport terrestre pour le saumon en conserve provenant des conserveries du nord.

Célébration au fort Fraser lors de l'arrivée de la voie ferrée du Grand Tronc Pacifique. Texte sous l'image : « Raccordement de la voie ferrée du G.T.P. transcontinental en 1914 ».

La voie ferrée du Grand Tronc Pacifique est terminée. Image B-00326, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

Célébration au fort Fraser lors de l'arrivée de la voie ferrée du Grand Tronc Pacifique. Texte sous l'image : « Raccordement de la voie ferrée du G.T.P. transcontinental en 1914 ».

La voie ferrée du Grand Tronc Pacifique est terminée. Image B-00326, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

1914

Le canal de Panama est achevé

Grâce au canal, la distance de parcours d’un navire de Vancouver à Liverpool est réduite d’environ 9000 km, l’équivalent de 23 jours.

Photo en noir et blanc de la construction d’un site avec cinq voies ferrées y passant.

L’excavation et l’enlèvement de la terre à Culebra Cut lors de la construction du canal de Panama en 1907.

Photo en noir et blanc de la construction d’un site avec cinq voies ferrées y passant.

L’excavation et l’enlèvement de la terre à Culebra Cut lors de la construction du canal de Panama en 1907.

1917

L’industrie de la mise en conserve est à son apogée

L’été 1917 marque le pic de l’industrie de la mise en conserve du saumon en Colombie-Britannique avec 84 conserveries en activité.

Des boîtes de conserve sont empilées jusqu'au plafond dans un bâtiment en bois.

Entrepôt d'une conserverie rempli de milliers de boîtes prêtes pour la mise en conserve du saumon. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia, G2002.003.001aa

Des boîtes de conserve sont empilées jusqu'au plafond dans un bâtiment en bois.

Entrepôt d’une conserverie rempli de milliers de boîtes prêtes pour la mise en conserve du saumon. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia, G2002.003.001aa

1918

Incendie à Steveston

En 1918, un incendie ravage presque tout le village Steveston, de la route No 1 à la route No 3. Le feu détruit trois conserveries, plusieurs maisons, des hôtels et une bonne partie de la zone commerciale.

Piliers brûlés de plusieurs conserveries sur le bord de l'eau de Steveston avec la conserverie Gulf of Georgia intacte à l'arrière-plan.

Les répercussions du feu de 1918 à Steveston. Image 1977-1-242, gracieuseté des Archives de la Ville de Richmond

Piliers brûlés de plusieurs conserveries sur le bord de l'eau de Steveston avec la conserverie Gulf of Georgia intacte à l'arrière-plan.

Les répercussions du feu de 1918 à Steveston. Image 1977-1-242, gracieuseté des Archives de la Ville de Richmond

De 1920 à 1950

Modernisation

L’industrie de la mise en conserve subit plusieurs transformations entre 1920 et 1950. Le procédé devient plus simple et efficace. De nouvelles technologies, comme la réfrigération et les filets maillants à tambours hydrauliques font leur apparition. Les entreprises diversifient leurs activités afin de garder leurs employés durant les années difficiles de la Grande Dépression.

La Deuxième Guerre mondiale donne un bref regain à l’industrie en lui ouvrant un marché important pour le saumon en conserve, mais les effets sont de courte durée. La fin de la guerre, suivie de la baisse de la demande pour le saumon en conserve, marque le début du déclin de l’industrie.

Des femmes nettoient le poisson à des tables de nettoyage. Plusieurs femmes regardent l'appareil photo et sourient.

Des femmes nettoient des poissons à la conserverie Imperial, 1943. Image CVA-586-977 gracieuseté Archives de la Ville de Vancouver

Des femmes nettoient le poisson à des tables de nettoyage. Plusieurs femmes regardent l'appareil photo et sourient.

Des femmes nettoient des poissons à la conserverie Imperial, 1943. Image CVA-586-977 gracieuseté Archives de la Ville de Vancouver

1929

La Grande Dépression

La Grande Dépression mène à la fermeture de plusieurs usines de poissons réduisant le nombre de conserveries qui passe de 63 en 1929 à 35 en 1931.

Une large pièce est remplie de filets suspendus et empilés sur le plancher.

L'atelier de filets à la conserverie Gulf of Georgia, 1948. Collection de la conserverie Gulf of Georgia, gracieuseté de la compagnie Canadian Fishing, CFC 3-8-2

Une large pièce est remplie de filets suspendus et empilés sur le plancher.

L’atelier de filets à la conserverie Gulf of Georgia, 1948. Collection de la conserverie Gulf of Georgia, gracieuseté de la compagnie Canadian Fishing, CFC 3-8-2

1931

Invention du filet maillant à tambour hydraulique

Laurie Jarvelainen, un immigrant finlandais, fabrique le premier tambour motorisé servant à haler les filets. Jumelée au bateau à moteur, cette nouvelle technologie permet aux pêcheurs de pêcher plus vite et plus loin que jamais.

Homme sur un bateau de pêche aux filets maillants enlevant le saumon de son filet.

Un pêcheur enlevant le saumon d’un filet maillant enroulé sur un tambour. Le filet est enroulé sur le tambour après la pêche afin de respecter la règlementation qui consiste à sortir de l’eau les filets à une certaine heure, dans les années 1950. Image 2001-9934-009-0184, gracieuseté des Archives de la Ville de Richmond

Homme sur un bateau de pêche aux filets maillants enlevant le saumon de son filet.

Un pêcheur enlevant le saumon d’un filet maillant enroulé sur un tambour. Le filet est enroulé sur le tambour après la pêche afin de respecter la règlementation qui consiste à sortir de l’eau les filets à une certaine heure, dans les années 1950. Image 2001-9934-009-0184, gracieuseté des Archives de la Ville de Richmond

1937

Le Traité du saumon du Pacifique est ratifié

Signé en 1930 et ratifié en 1937, ce premier accord officiel sur le saumon entre le Canada et les États-Unis prévoit des mesures pour la protection, la préservation et l’expansion de la pêche au saumon sockeye du fleuve Fraser.

Photo en noir et blanc de sept hommes assis autour d’une longue table.

Les membres fondateurs de la Commission internationale des pêcheries de saumon du Pacifique. De gauche à droite : Edward W. Allen, William A. Found, A. J. Whitmore, B. M. Brennan, T. Reid, A. L. Hager, Charles E. Jackson. Image gracieuseté Commission du saumon du Pacifique.

Photo en noir et blanc de sept hommes assis autour d’une longue table.

Les membres fondateurs de la Commission internationale des pêcheries de saumon du Pacifique. De gauche à droite : Edward W. Allen, William A. Found, A. J. Whitmore, B. M. Brennan, T. Reid, A. L. Hager, Charles E. Jackson. Image gracieuseté Commission du saumon du Pacifique.

1939
Étiquette montrant un bateau projetant des jets de lumière et en avant-plan, un saumon en plein saut.

Cette étiquette a été créée par la compagnie Canadian Fishing pendant la Deuxième Guerre mondiale en signe de solidarité pour l'effort de guerre. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia.

Étiquette montrant un bateau projetant des jets de lumière et en avant-plan, un saumon en plein saut.

Cette étiquette a été créée par la compagnie Canadian Fishing pendant la Deuxième Guerre mondiale en signe de solidarité pour l’effort de guerre. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia.

La Deuxième Guerre mondiale

De 1939 à 1945, l’industrie croît pour répondre à la demande de saumon en conserve par les soldats alliés et les civils.

En apprendre davantageabout La Deuxième Guerre mondiale
1940

Arrivée de la boîte affaissée

Les boîtes affaissées arrivent dans une forme aplatie et sont modelées à la conserverie, ce qui réduit les coûts d’expédition et d’entreposage.

Plus que vingt boîtes aplaties en une pile.

Une pile de boîtes aplaties à la conserverie Gulf of Georgia.

Plus que vingt boîtes aplaties en une pile.

Une pile de boîtes aplaties à la conserverie Gulf of Georgia.

1942
Des bateaux confisqués aux Canado-japonais sur le fleuve Fraser.

Ces bateaux de pêche, appartenant à des Canado-japonais à la digue d'Annieville sur le fleuve Fraser, ne constituent qu'une fraction du nombre de bateaux saisis en 1942. Image C-07293, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

Des bateaux confisqués aux Canado-japonais sur le fleuve Fraser.

Ces bateaux de pêche, appartenant à des Canado-japonais à la digue d’Annieville sur le fleuve Fraser, ne constituent qu’une fraction du nombre de bateaux saisis en 1942. Image C-07293, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

Le déplacement des Japonais

On ordonne aux citoyens d’origine japonaise de quitter la côte.

En apprendre davantageabout Le déplacement des Japonais
1943

Arrivée du personnage de Sammy Gold Seal

Pendant que les hommes sont partis à la guerre, la compagnie Canadian Fishing commence à cibler directement les enfants pour vendre ses produits. Elle s’adresse aux Studios Walt Disney et commande une série de personnages dont Sammy Gold Seal fait partie. Sammy Gold Seal et ses amis vivront des aventures racontées dans une panoplie de bandes dessinées dans les années 1950.

Bandes dessinées colorées montrant des animaux menacés au révolver.

Couverture de la bande dessinée Silver Treasure. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia.

Bandes dessinées colorées montrant des animaux menacés au révolver.

Couverture de la bande dessinée Silver Treasure. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia.

1945
Dix-sept écussons colorés en ordre chronologique de 1974 à 1995.

Les écussons du syndicat United Fishermen and Allied Workers (UFAWU) produits chaque année au renouvellement des adhésions. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia.

Dix-sept écussons colorés en ordre chronologique de 1974 à 1995.

Les écussons du syndicat United Fishermen and Allied Workers (UFAWU) produits chaque année au renouvellement des adhésions. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia.

Le syndicat United Fishermen and Allied Workers est créé

Le syndicat United Fishermen and Allied Workers est créé en 1945. Il contribue à la réalisation de changements importants sur les lieux de travail.

En apprendre davantageabout Le syndicat United Fishermen and Allied Workers est créé
1945

Construction des échelles à poissons à Hells Gate

Des échelles en ciment sont construites pour faciliter le passage des saumons à travers la portion la plus étroite du fleuve Fraser. Les échelles réduisent la vitesse du courant par leurs structures et aident les saumons à atteindre les frayères.

Deux hommes sur une plateforme dans une échelle à poissons.

Construction d’une échelle de poissons à Hells Gate. Image 2001-34-9-672, gracieuseté des Archives de la Ville de Richmond

Deux hommes sur une plateforme dans une échelle à poissons.

Construction d’une échelle de poissons à Hells Gate. Image 2001-34-9-672, gracieuseté des Archives de la Ville de Richmond

De 1950 à 2017

L’ère moderne

Au cours des 60 dernières années, l’industrie de la mise en conserve de la Colombie-Britannique a vécu une période de décroissance sur tous les plans : la demande des consommateurs, les stocks de poisson et le nombre de conserveries. La pêche commerciale et la transformation du poisson continuent toutefois à jouer un rôle important dans l’économie.

En 1976, la conserverie Gulf of Georgia est classée lieu historique national par le gouvernement fédéral, préservant ainsi la précieuse histoire de l’industrie de la pêche et de la mise en conserve de la côte ouest pour les générations futures.

La conserverie Gulf of Georgia et un bateau senneur au quai. Le nom du bateau, Viking Pride est inscrit sur la poupe. Les noms Canadian Fishing Co. et Gulf of Georgia Cannery sont peints sur les bâtiments.

La conserverie Gulf of Georgia et l'atelier de filets de la compagnie voisine, la Canadian Fishing. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia, G2009.024.001t.

La conserverie Gulf of Georgia et un bateau senneur au quai. Le nom du bateau, Viking Pride est inscrit sur la poupe. Les noms Canadian Fishing Co. et Gulf of Georgia Cannery sont peints sur les bâtiments.

La conserverie Gulf of Georgia et l'atelier de filets de la compagnie voisine, la Canadian Fishing. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia, G2009.024.001t.

1951

Éboulement dans le chenal Babine

Déjà en déclin, les conserveries du fleuve Skeena subissent les contrecoups d’un éboulis de rocher qui bloque la rivière Babine en 1951. Au moment où on découvre l’éboulement, il est déjà trop tard. Il est impossible de dégager le passage avant l’arrivée du saumon sockeye sur cet important affluent du fleuve Skeena. On estime que les deux tiers de la montaison de cette année-là ont été perdus.

Vue aérienne de l’éboulement de la rivière Babine, et forêt environnante

Vue aérienne de l’éboulement de la rivière Babine, 1951. Image 199003-004, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

Vue aérienne de l’éboulement de la rivière Babine, et forêt environnante

Vue aérienne de l’éboulement de la rivière Babine, 1951. Image 199003-004, gracieuseté du Royal BC Museum and Archives.

1953

Signature d’une entente tripartite

Une entente est conclue entre le Japon, les États-Unis et le Canada sur la gestion des stocks de saumon du Pacifique dans leur pays respectif.

Coupure de journal avec une photo des négociations de l'accord tripartite. Le titre dit : « Après le dîner à la légation canadienne à Tokyo . De gauche à droite, l'honorable R.W. Mayhew, le premier ministre japonais Yoshida, William Herrington, chef de la délégation américaine et Sadao Iguchi, membre de la délégation japonaise et vice-ministre des Affaires étrangères ».

Coupure de journal montrant des représentants du gouvernement japonais, canadien et américain en négociation pour l’accord tripartite de 1953. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia (tiré du journal Fisherman).

Coupure de journal avec une photo des négociations de l'accord tripartite. Le titre dit : « Après le dîner à la légation canadienne à Tokyo . De gauche à droite, l'honorable R.W. Mayhew, le premier ministre japonais Yoshida, William Herrington, chef de la délégation américaine et Sadao Iguchi, membre de la délégation japonaise et vice-ministre des Affaires étrangères ».

Coupure de journal montrant des représentants du gouvernement japonais, canadien et américain en négociation pour l’accord tripartite de 1953. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia (tiré du journal Fisherman).

1954

Construction des premiers chenaux de fraie artificiels

La Commission internationale des pêcheries de saumon du Pacifique réalise des études sur les taux de succès de fraie à la station Quesnel Field au début des années 1950. Le ministère canadien des Pêches et des Océans construit les premiers chenaux de fraie en 1954 à Jones Creek pour le saumon rose. Cinq chenaux de fraie pour le saumon sockeye sont construits entre 1963 et 1973 à Pitt River, Seton Creek, Weaver Creek, Gates Creek et la rivière Nadina.

Un canal artificiel oscille dans plusieurs directions pour étendre la zone de frai.

Canal de frai Weaver Creek, PSF.org

Un canal artificiel oscille dans plusieurs directions pour étendre la zone de frai.

Canal de frai Weaver Creek, PSF.org

1954

Consolidation des entreprises

Au cours des années 1950, les plus importantes entreprises consolident leurs ressources et ferment des usines considérées comme non essentielles. Cette année-là, seulement 20 conserveries sont en activité.

Schéma d’infographie montrant plusieurs petites conserveries fusionnant avec la société BC Packers.

BC Packers était l’une des plus importantes entreprises de mise en conserve à la suite de l’achat de plusieurs petites conserveries dans les années 1940 et 1950. Information gracieuseté de la conserverie North Pacific

Schéma d’infographie montrant plusieurs petites conserveries fusionnant avec la société BC Packers.

BC Packers était l’une des plus importantes entreprises de mise en conserve à la suite de l’achat de plusieurs petites conserveries dans les années 1940 et 1950. Information gracieuseté de la conserverie North Pacific

1959

L’ensemble des syndicats en grève

En 1959, tous les syndicats de pêcheurs et de travailleurs de conserverie s’entendent pour déclencher la grève pendant la saison forte de la montaison du saumon, entre le 26 juillet et le 9 août. Une entente de deux ans avec augmentation de salaire est conclue.

Partie d'un article de journal avec le titre « Saumon étiqueté aide aux grévistes » et une photo des travailleurs dans une conserverie.

La conserverie Tulloch-Western, située au bord de l’eau à Vancouver, faisait la mise en conserve comme entreprise indépendante pendant la grève du syndicat United Fishermen and Allied Workers (UFAWU) de 1959 et vendait les conserves pour soutenir les grévistes. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia (journal Fisherman).

Partie d'un article de journal avec le titre « Saumon étiqueté aide aux grévistes » et une photo des travailleurs dans une conserverie.

La conserverie Tulloch-Western, située au bord de l’eau à Vancouver, faisait la mise en conserve comme entreprise indépendante pendant la grève du syndicat United Fishermen and Allied Workers (UFAWU) de 1959 et vendait les conserves pour soutenir les grévistes. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia (journal Fisherman).

1968

Baisse du nombre de conserveries au nord de la Colombie-Britannique

En 1968, il reste seulement quatre conserveries le long du fleuve Skeena : Port Edward, Cassiar, Sunnyside et North Pacific. La plupart des autres ont fermé à cause d’un manque d’investissement ou elles ont été détruites par des incendies.

Vue aérienne des bâtiments de la conserverie et du chantier naval.

Conserverie Port Edward. Image 2001 34 3 359, gracieuseté des Archives de la Ville de Richmond

Vue aérienne des bâtiments de la conserverie et du chantier naval.

Conserverie Port Edward. Image 2001 34 3 359, gracieuseté des Archives de la Ville de Richmond

1970

Fermeture de conserveries

La demande pour le poisson en conserve est en baisse et la popularité du saumon congelé est en hausse. Plusieurs conserveries ferment leurs portes. Certaines d’entre elles sont modifiées pour faire la transformation du poisson frais et congelé.

Étiquette bleue avec le nom de la marque Angler écrit en jaune.

Étiquette pour du poisson congelé de marque Angler Brand de la compagnie Canadian Fishing. L’image du pêcheur qui se penche au-dessus de la rive pour attraper un poisson dans son filet indique que le saumon est d’origine locale et de grande qualité. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia, G2001.039.009

Étiquette bleue avec le nom de la marque Angler écrit en jaune.

Étiquette pour du poisson congelé de marque Angler Brand de la compagnie Canadian Fishing. L’image du pêcheur qui se penche au-dessus de la rive pour attraper un poisson dans son filet indique que le saumon est d’origine locale et de grande qualité. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia, G2001.039.009

1976
Statues d'un ramendeur assis sur un banc et de deux ouvriers debout devant lui. En arrière-plan, la conserverie Gulf of Georgia.

Trois statues de bronze représentant des travailleurs de conserverie devant la façade de la conserverie Gulf of Georgia. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia, G2010.031.005

Statues d'un ramendeur assis sur un banc et de deux ouvriers debout devant lui. En arrière-plan, la conserverie Gulf of Georgia.

Trois statues de bronze représentant des travailleurs de conserverie devant la façade de la conserverie Gulf of Georgia. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia, G2010.031.005

La conserverie Gulf of Georgia est classée lieu historique national

Érigée en 1894, la conserverie Gulf of Georgia est maintenant un musée dont la vocation est de transmettre l’histoire de l’industrie de la pêche et de la mise en conserve, et d’illustrer le rôle important qu’elle occupait dans la société de l’époque.

En apprendre davantageabout La conserverie Gulf of Georgia est classée lieu historique national
1985

Le Traité du saumon du Pacifique est ratifié

En 1985, le Canada et les États-Unis signent le Traité du saumon du Pacifique. L’entente offre une structure visant à aider les deux pays à travailler ensemble à la gestion du saumon du Pacifique. Il propose des façons de partager ces ressources, d’éviter la surpêche, et garantit que les deux pays puissent tirer profit de l’industrie. C’est le premier traité exhaustif entre le Canada et les États-Unis qui inclut les cinq espèces de saumon du Pacifique. L’entente comprend la création d’une Commission du saumon du Pacifique. Composée de membres canadiens et américains, cette commission est, encore aujourd’hui, une entité importante qui favorise la communication et la coopération entre nos deux pays.

Logo circulaire avec un saumon et la côte ouest de l'Amérique du Nord de l'Alaska à la Californie.

Logo de la Commission du saumon du Pacifique

Logo circulaire avec un saumon et la côte ouest de l'Amérique du Nord de l'Alaska à la Californie.

Logo de la Commission du saumon du Pacifique

1985

La conserverie North Pacific est classée lieu historique national

Établie en 1889, la conserverie North Pacific fait la mise en conserve du saumon pendant près de 90 ans. Quand elle ferme ses portes en 1981, un groupe formé de membres de la communauté locale et d’historiens protège de la démolition ce témoin unique de notre histoire. Elle est désignée lieu historique national en 1985 et devient un musée.

Promenade et rangée de petits bâtiments résidentiels de conserverie.

Bâtiments de la conserverie North Pacific en 2016. Photo gracieuseté des archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia.

Promenade et rangée de petits bâtiments résidentiels de conserverie.

Bâtiments de la conserverie North Pacific en 2016. Photo gracieuseté des archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia.

1996

Fermeture de l’usine Imperial

En 1996, l’usine Imperial ferme ses portes et marque ainsi la fin de l’histoire centenaire de la mise en conserve du saumon à Steveston en Colombie-Britannique.

Vue aérienne des installations d'une conserverie.

Usine Imperial, Steveston, C.-B., dans les années 1980. Image 2001-34-9-103, gracieuseté des Archives de la Ville de Richmond

Vue aérienne des installations d'une conserverie.

Usine Imperial, Steveston, C.-B., dans les années 1980. Image 2001-34-9-103, gracieuseté des Archives de la Ville de Richmond

2015

Fermeture de la dernière conserverie industrielle de Colombie-Britannique

Oceanside, propriété de Canfisco, met fin à ses activités de mise en conserve pour se concentrer sur la transformation du poisson frais et congelé.

Several workers at stainless steel fish washing sinks wearing hair nets and hats, and rubber gloves and aprons.

Des travailleurs nettoient le poisson à la conserverie Oceanside à Prince-Rupert en 2007. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia, G2009.029.016.

Several workers at stainless steel fish washing sinks wearing hair nets and hats, and rubber gloves and aprons.

Des travailleurs nettoient le poisson à la conserverie Oceanside à Prince-Rupert en 2007. Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia, G2009.029.016.

2016

L’industrie, aujourd’hui et demain

La pêche commerciale et la transformation du poisson occupent encore une place importante dans l’activité économique de la Colombie-Britannique, mais la mise en conserve à l’échelle industrielle n’existe plus dans la province. La conserverie Saint-Jean’s sur l’île de Vancouver, la seule encore en activité, est beaucoup plus modeste que les grandes conserveries de l’époque. Les compagnies de transformation, qui ont survécu au déclin de la mise en conserve du saumon, ont diversifié leur production en ajoutant une variété de poissons frais, congelés ainsi que des options à valeur ajoutée pour plaire aux consommateurs. Comme nous l’avons vu, l’industrie de la pêche commerciale de Colombie-Britannique a toujours su s’adapter aux changements et aux marchés depuis les tout débuts de son existence.

Deux bateaux au coucher du soleil avec beaucoup de mouettes autour d'eux.

« Bateaux buddy » dans le détroit Angus. Collection du concours de photos Fishing the West Coast 2016, Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia, image G2017.001.007.

Deux bateaux au coucher du soleil avec beaucoup de mouettes autour d'eux.

« Bateaux buddy » dans le détroit Angus. Collection du concours de photos Fishing the West Coast 2016, Archives de la Société de la conserverie Gulf of Georgia, image G2017.001.007.